Imperial Cleaning

Algérie française

De à , Dihya procéda ainsi à la réunification de nombreuses tribus de l'Afrique du Nord orientale et du Sud. Qu'il devienne le lien entre tous les Témouchentois

Politique et Nation

Fait Divers et Sécurité

Note sur un passage controversé de l'ordre du jour de Lambèse. Une phase curieuse des rapports des autorités algériennes avec l'Amalat d'Oudja Un aqueduc almohade à Rabat. Les Marabouts, petits monuments funraires et votifs du Nord de l'Afrique. Sur la restitution d'un militaire de Trébonien Galle. A propos de préhistoire ; simple mise au point. Quelques sovenirs sur les collaborateurs de "la Kabylie et les coutumes kabyles".

Note sur la préhistoire de l'Afrique du Nord. Le siège de Tizi-Ouzou et la révolte de L'imbroglio marocain et l'entrevue du général Osmont avec le Sultan à Oudjda Les préliminaires de la négociation de la Tafna. Notes pour servir à l'histoire d'Ouargla. La vie d'un consul auprès de la Régence d'Alger.

Le voyage d'Alphonse Daudet en Algérie Notes sur les chaires de langue arabe d'Alger, de Constantine et d'Oran. Ethnographie traditionnelle de la Mettidja ; le calendrier folklorique. Recherches d'archéologie musulmane ; la mosquée du Vieux-Ténès. Un médecin romantique, interprète et professeur d'arabe ; Eusèbe de Salles. Le voyage d'Alphonse Daudet en Algérie ; l'hôtel d'Europe.

Le système des revendications algériennes contre le Maroc Notes et questions sur Sidi Ahmed-ben-Yousef. Contribution à l'histoire du Vieil Oran. Leçons sur les Guerres puniques. Un médecin romantique, interprète et professeur d'arabe: Eusèbe de Salles suite et fin.

A propos de l'incendie de la Bibliothèque d'Alexandrie par les arabes. Les manuscrits arabes de Constantine. Costa e Discorsi di Barberia 1er septembre ; traduction française par Pierre Grandchamp. Quelques documents sur la corporation des Mozabites dans les premiers temps de la conquête Un document turc sur la guerre.

Un souvenir de l'insurrection de Du nombre Trois chez les Arabes. Les fouilles en Tripolitaine. L'origine du nom français d'Alger traduisant "El Djezaïr". Les circoncellions et leurs rapports avec l'Église donatiste d'après le texte d'optat. Une époque d'entente cordiale avec l'Amel d'Oudjda La tribu des Msirda. Considérations sur l'histoire du Moghreb. Juba II, savant et écrivain. Tanger et ses destins. Les "Juvenes" de Saldae d'après une inscription métrique. Les origines de la prose littéraire arabe.

L'élargissement des droits politiques des indigènes. Ses conséquences en Kabylie. Filippo Lippi a-t-il séjourné en Afrique du Nord?

Note sur une inscription très probablement donatiste de Barika. La Mitidja de l'antiquité à Quelques remarques sur les monnaies anciennes de la région d'Aumale. Matériaux pour un catalogue du Musée de Mustapha. Note sur un coffre kabyle avec illustrations. La mort de Sanson Napollon à Tabarca.

Notes sur les ruines situées au lieu "Sidi Samegram". Eugène Delacroix et l'Orient. Une histoire de l'art musulman. Les Espagnols et l'Afrique du Nord de à Inventaire du fonds Algérie aux Archives Nationales. Sur une inscription chrétienne de Timgad.

La théorie du Droit musulman Ouçoul el fiqh , d'après Ibn Khaldoun. Recherches d'archéologie musulmane ; Honaïn. La première inscription latine publiée après la conquête française. Le rapport du comte de Clermont-Tonnerre, ministre de la guerre, sur une expédition à Alger Inventaire du fonds de l'Algérie aux archives Nationales suite et fin.

L'origine sarrasine de Bertrand Du Guesclin. Note sur un vase en cuivre gravé, employé comme mesure étalon. Quelques peintres de la conquête de l'Algérie. Les débuts de la presse algérienne. L'ancienneté de la fabrication de l'huile d'olive dans l'Afrique du Nord.

Reprise d'Oran par les Espagnols, en Le Colonie nervienne auguste, martiale, des vétérans de Sétif. Ouichah el-Katab, réglements relatifs à l'armée d'Abd el-Kader. Charte des hôpitaux chrétiens d'Alger, en Un tiers d'inscription romaine. Expédition d'Oreilly contre Alger, en Guerre de entre Alger et l'Angleterre. Un scribe de la liburne Auguste.

Captif et patronne à Alger, en Histoire d'un chapiteau de Rusgunia. L'autoplastie ou le moulage naturel à Alger et à Pompéï. Ruines du marabout de Sidi Abd el-Kader Affreville. Sur la reprise d'Oran en , etc. Ethnographie de l'Afrique septentrionale au temps de Mahomet. Inventaire des inscriptions romaines actuellement à Miliana. Les Consuls d'Alger pendant la conquête de Épitaphe d'Ouzou-Hassan, le conquérant d'Oran en Situation religieuse et politique de la Mauritanie lors de la grande révolte berbère à la fin du IIIe siècle.

Le fort de Cherchel. Le Dieu Manu Draconis. Mers el-Kebir, traduction de Suaez. Épigraphie numidique d'après les matériaux adressés par M. Roger, conservateur du Musée archéologique de Philippeville. Siège de Melilla par les Marocains. Négociations entre Hassan Aga et le comte d'Alcaudete, gouverneur d'Oran Un exploit des Algériens en Les édifices religieux de l'ancien Alger 6e article.

Notice sur l'histoire et l'administration du beylik de Titeri. Étude critique sur la géographie comparée et la géographie positive de la guerre d'Afrique de Jules César, 1ère partie. Ethnographie de l'Afrique septentrionale au temps de Mahomet 3ème article.

Le calendrier folklorique, p. Le Calendrier folklorique suite. Sépultures Punico-Romaines avec 2 plans. Langoisseur de la Vallée , p. Volume 76 Année Description: La culture des primeurs sur le littoral algérois. Commandant, L'hybridation des trois espèces de cyprinodons de l'Algérie. Essai de détermination de "l'influence", d'après le choix des rites funéraires.

Un comptoir français, à l'est du cap Serrat: Liste des communications faites au Congrès. Les eaux bicarbonatées sodiques hypotoniques, hyperthermales d'Hammam-Bou-Ghara, près de Lalla-Maghnia. Maurice Reygasse au cours de ses missions dans le Sahara central , 4 pl. De la capitale numide à la colonie romaine , 6 pl. Du régime collectif à l'individualisation , p. Essai d'une méthode nouvelle , p. Relevé et restitution, pl.

La série M des Archives départementales d'Oran, p. La polarité religieuse, sociale et magique dans l'Afrique du Nord, p. Étude sur trois nécropoles de l'Algérie centrale, 16 pl. Bulletin de l'Institut d'Études Orientales , p. L'échauffourée de la porte d'Azzoun, p. Historique et description de la forteresse, 3 pl.

Importations et exportations, p. Fau] à Alger, en , p. MARCY, Les vestiges de la parenté maternelle en droit coutumier berbère et le régime des successions touarègues, p. Edmond Destaing , p. Explorations du Tombeau de la Chrétienne. Observations générales sur les ruines Chrétiennes en Afrique. Blé antique de Novi. Des routes Romaines du sud de la Byzacène. Notes archéologiques recueillies par M. Itinéraires archéologiques en Tunisie. Rapport sur sa situation et celle de la Revue Africaine depuis le 7 avril Antiquités du Cercle de Ténès.

Notes sur les tribus de la subdivision de Médéa. Commission de géographie comparée. Notice sur un hypogée de la campagne Riffard, près de Cherchel. Volume 86, année Description: Très importante bibliographie à dépouiller. Histoire marocaine de à Les deux sectes kharedjites de Djerba, par G. Note sur la commune de Sidi-Merouane, par R. Volume 87, année Description: Relations algéro-roumaines, par M. Les unions mixtes et l'état civil européen, par G. Dresch , Documents sur les genres de vie de montagne dans le massif central du Grand Atlas J.

Ibn Roch, Traité décisif sur l'accord de la religion et de la philosophie P. Berthier, Les vestiges du christianisme antique dans la Numidie centrale Chr. Lapeyre, Carthage punique avant J. L'archéologie algérienne en L. Volume 88, année Sbeitla, Musée Lavigerie, Oudna. Croyances et coutumes relatives à la maison chez les musulmans de Tunis, p.

La population de Tanger en , p. Les ruines de Taount, bourgade berbère du Maghreb central, p. Sur un escarpement dominant le port de Nemours. Inscriptions funéraires en français sur des tombes musulmanes, par G.

Edmond About et al-Muwaïlihi, par S. Leschi, L'archéologie algérienne en , p. Dans certains exemplaires, la page se trouve après la page Les broderies de Rabat Mme Marguerite Bel , p. Journal du Consulat de France au Maroc M. A social, economic and political geography of its Major Regions J. Arbre généalogique de la Famille Hassinite J. Race and Politics in Kenya G.

La Mosquée des Andalous de Fès A. Volume 89, année L'affaire de Sidi-Tabet avec 1 carte , p. Vases de bronze gravés calibrés pour la Zakat al Fitr. Annonces matrimoniales islamiques, par G.

Tolède, grande ville de la Renaissance Médiévale. Point de jonction entre les cultures musulmane et chrétienne. Le circuit de la civilisation méditerranéenne A. AI-Ghazâli the mystic R. La France devant le monde de à M. Les techniciens de la colonisation. Avant-propos et introduction par Ch. L'époque contemporaine M. L'âme d'un Empire M. Pauline Roland et les déportés d'Afrique G. Histoire de l'Afrique du Nord M. France-Afrique du Nord M. Volume 97, année Le quartier à l'Est du forum des Sévè res avec 4 figures et 2 planches hors texte , p.

La Méditerranée occidentale J. Le Tourneau , p. Les Juifs d'Afrique du Nord J. Les Saints d'Afrique dans le martyrologe romain Chr. Restaurations et Révolutions M. Manuel de Législation algérienne G. Bous quet , p. Résultats statistiques du dénombrement de la population effectué le 31 octobre X. Yacono , I , p. L'Archéologie algérienne en , par L. Congrès international augustinien , p. Deux nouvelles revues , p.

Volume , année Francisco Salvador Daniel , p. Quelques r emarques sur la pratique rituelle en Afrique du No rd, principalement au Maroc , p. La presse algérienne de à , p. Les débuts de la Franc-maçonnerie à Alger sept planches hors-texte, un graphique , p. Un témoignage littéraire méconnu sur l'Abaritana provincia , p. Découverte à Tihert-Tagdempt d'un "Dénéral" d'époque fatimide , p. Les travaux de T. Lewicki concernant le Maghrib et en particulier les Ibadites , p.

Le travail de la laine à Bou-Saâda , p. Islam d'Espagne d'après un livre récent , p. Auicenna, his life and works R. La missione dei cappucini ad Algeri per il riscatto degli sciavi cristiani nel L'Arciconfraternita dei Gonfalone di Roma e il riscatto degli schiavi dai musulmani X. Les pêches sur la côte septentrionale de la Tunisie X.

Sociologie de l'Algérie H. The Golden Trade of the Moors X. Autonomisme et christianisme dans l'Afrique romaine de Septime-Sévère à l'invasion vandale S. Vie de l'Ustadh Jaudhar L. Journal d'un faux exode X. Un cenobitismo preagustiniano en Africa?

Le Djebel Amour R. Alger et sa région P. Marseille et l'Algérie X. Historia politica del imperio almohade, segunda parte R. Le Jardin de la consolation A. Les villes musulmanes de l'Afrique du N ord L. Avec les fils d'esclaves. Femmes de Tunisie R. Correspondance du docteur A. Recueil de textes tirés de la presse arabe H. Political thought in Medieval Islam, an introductory outline R. Islam in modern history R. Album de paléographie arabe H.

Auguste Pomel, démocrate et savant G. Répertoire de documentation nord-africaine G. Tableaux de l'économie algérienne. Archéologie punique, romaine et chrétienne en J.

Volume 91, année Lightgow a copié notamment Léon l'Africain. II, Aïn el Hout, p. Ouvrages parus de à Fiori , Pièce de monnaie française, médailles de récompenses, décorations militaires, insigne officiel fabriqués a Alger de à , p. Introduction à l'étude générale de l'Islam R. Emerit , p , Ch. Notamment épigraphie libyque p. Spécialiste du droit musulman. L'Archéologie algérienne en L.

LE DU et L. Une question de méthode, p. Par l'épée et par la charrue. Ecrits et discours M. Les devises des Doyens P. Notes d'ethnographie et d'histoire J. Histoire de l'esclavage dans les colonies françaises M. Le parts des Nefzaouas J. Tour of duty G. Correspondance, Lettres de G. Mercier , p. IXe Congrès international des Sciences historiques, p. La Revue tunisienne Assemblée générale du 22 février, p. Liste des Membres de la Société Historique, p.

Les traces d'un âge de bronze en Afrique du Nord planches hors-texte , p. Bugeaud en , p. Les nouveaux villages de l'Atlas blidéen, du Chenoua et de la Mitidja occidentale fig. La phrase berbère et la vie kabyle à la lumière de récentes publications , p.

Mosaïques tombales de Tébessa plan ches hors-texte , p. Un parler arabe du Sud tunisien , p. Une lettre du général Yusuf sur la colonisation arabe , p. Shiraz, persian city of saints and poets R. A survey of North West Africa X. Gli stati barbareschi nella Histoire diplomatique dell'abate François Raynal X.

L'évolution de l'Algérie médiane R. Histoire de l'Algérie X. Les origines du protectorat français en Tunisie X. Survivance des mesures traditionnelles en Tunisie X. La civilisation de l'Afrique romaine P. Les ruines de Dougga P. Histoire du commerce de Marseille, Tome VI, de à Islam et Musulmans d'aujourd'hui A. Manuel d'administration communale P. La Romanie vénitienne au Moyen âge J.

Maisons de Volubilis P. Le Gouverneur général Tirman et le système des rattachements G. Archéologie punique, romaine et chrétienne en par J. Quatorze années de recherches archéologiques à Tipasa Méthode et Bilan, Rev. Tunis et les parfums, p. Jours d'El-Hassi , p.

Raymond Lulle et l'Afrique , p. Les nouveaux villages de l'Atlas du Chenoua et de la Mitidja occidentale suite et fin , p. Le fiqh et l'éclipse du 15 février , p. Le Congrès des Orientalistes de Moscou, Rev. Quelques articles récents de l'arabisant polonais T.

La corporation des bijoutiers à Constantine en , p. Pour une histoire de l'Université d'Alger , p. Essai de bibliographie du Sahara français et des régions avoisinantes X. L'incursione dei corsari tunisini a Carloforte X. Les stèles funéraires à personnages de Bordeaux. Découverte du Hoggar M. Mythes et réalités de l'empire colonial français, X.

L'évolution de l'Islam M. Histoire du nimbe P. La Tunisie et ses régions X. Les communautés israélites du Sud R. Une entreprise italienne au milieu du XIXe siè cle X. La population européenne de Tunis au milieu du XXe siècle X. Anthologie de textes poétiques attribués à Avicenne A.

Géographie de l'Espagne Morisque J. La grande mosquée de Sfax J. Bibliographie des Recueils de Contes traditionnels du Maghreb , A. Journal de la prise d'Alger X. La vie musulmane d'hier L.

Storia delle province romana dell'Africa P. L'évolution d'un ghetto nord-africain. La hara de Tunis X. The new Nigerian elite C. Archéologie punique, romaine et chrétienne en et par J. Ving-cinq ans d'histoire algérienne L. Balout, La Préhistoire , p. Lassus, L'Antiquité , p. Yacono, L'Algérie depuis , p. Camps-Fabrer, La disparition de l'autruche en Afrique du Nord , p.

Traduction annotée par H. Idris suite et fin , p. Huit lettres inédites de familiers de Bugeaud , ed.

Colloque de Strasbourg, H. Homélies sur les Psaumes L. Enquête nutritionnelle et médicale X. Volume 96, Année Description: Liste des membres de la Société, p. Assemblée Générale du 10 février , p. La langue berbère Ph. Famines et sécheresses en Algérie, J. Naissance du prolétariat marocain J. La deuxième session du Congrès panafricain de préhistoire, p.

Célébration du Centenaire de la Société archéologique du Département de Constantine, p. Soixante-dix-huitième Congrès des Sociétés Savantes, , p. Académie de la Méditerranée, p. Volume 98, Année Liste des membres de la Société , p. Bibliographie par Mlles Allais et Bailly avec une planche hors texte , Rev. Carte schématique historique et militaire de l'Algérie et de l a Tunisie M. Dynastie filalienne , p. C apot-Rey , p. Lexique marocain- français Ph. Lyautey l'Africain, textes et lettres du maréchal Lyautey, présentés par P.

Les feux de guerre depuis l'antiquité. La poudre à canon M. Les Bureaux arabes et l'évolution des genres de vie indigènes dans l'ouest du Tell algérois, P. Deux revues d'orientalisme , p. L'archéologie algérienne en , par L. Volume 99, Année Éléments d'étude esthétique avec 10 figures et 3 planches hors texte , p. L'affaire de l'Enfida avec 1 figure et une planche hors texte , p. Note additionnelle à l'article de J. H , Promenades sociologiques. Éros au Parc de Galland , p. Une lettre du baron de Slane , p.

Inventaire des archives du Musée du Val-de-Grâce concernant l'Algérie , p. Annali della Accademia dei Mediterraneo 1. Aspects agricoles, démographiques, économiques X.

IIe session, Alger, J. Bibliographie militaire de la Revue Africaine M. A movment of protest in roman North Africa Ch. Revue internationale d'histoire militaire M. A symposium held at the School of Oriental and African studies, 29 mai M. Sirat al-ustâdh Jaudhar M.

Cour tois , p. A geographical Study, 2 vol. Le Centenaire de la Société historique algérienne , p. Les premières pages manquent pour l'instant le 10 septembre Les agglomérations antiques des environs de Paul-Robert Départ. Schumpeter , p. La musique arabe avec 4 figures , p. Chapelle de l'ancien consulat de France à Tunis.

Étude économique et sociale d'une ville de l'Occident musulman G. La vie de Mahomet G. Ben Cheneb , p. Islamic Society in the eigheenth century R.

Traduit avec la collaboration de G. En Kabylie du Djurdjura, cf. Des origines à la conquête arabe ap. La Casbah de nos jours M. Un camp d'Hadrien et une ville aux confins sahariens aujourd'hui ensevelis sous les sables avec 2 planches hors texte , p. Description d'Est en Ouest. Les noms patronymiques féminins des douars Tacheta et Zougera, p. Texeira Gomes , enterré à Bougie.

Antiquité et Moyen Age. Despois, L'Afrique du Nord R. Santillana David , Istituzioni di diritto malichita, R. Aperçu sur l'histoire de l'École de Fès E. Kratchkovsky, Un aristocrate-fellah du Caire, p. Technologie du Lûd avec 2 figures , p. Tîhert-Tagdempt août-septembre avec 4 figures , p. La langue berbère dans la commune mixte de Barika avec 1 figure , p. La langue berbère dans la commune mixte du Guergour avec 1 figure , p. Trouvaille archéologique au Méchouar de Tlemcen avec 2 figures , par E.

Table à cadran solaire mérinide. A propos du Curé de Mascara, par M. La France en Afrique du Nord J. Roussi er-Théaux , p. La Berbérie musulmane et l'Orient au Moyen âge Chr.

Deux ans d'histoire secrète en Afrique du Nord M. Isabelle Eberhardt, notes et souvenirs M. Du Cameroun au Hoggar J. L'archéologie algérienne en , par M. Professeur à la Faculté de Droit de Paris. Survolez l'image de votre choix pour voir une description du livre correspondant, et cliquez si vous voulez le télécharger.

Vous pouvez, au préalable, consulter le contenu des 70 volumes de la Revue Africaine actuellement en ligne: Volumes numérisés en mode texte.

Volumes numérisés en mode image. Alazard , avec 7 illustrations. Marçais , avec 8 illustrations. Lespès , avec 8 illustrations. Les Saint-Simoniens en Algérie G. Histoire de l'Afrique Chr. Les amitiés sahariennes du Père de Foucauld A. Chants berbères de Kabylie A. Notes spéléologiques sur le Djurdjura R.

Carcopino à l'Inspection générale des Antiquités en remplacement de E. Décès de Mme de Crésolles, inspectrice des fouilles de Djemila le 7 avril , p. Avec en appendice, p. Volume 92, année Marçais Correspondance, Lettres de G. Célébration du centenaire Séance solennelle , p. La Société Historique Algérienne G. Esquer, Histoire et souvenirs , p. Mélanges offerts à la Société Historique Algérienne R. Statuettes de groupes dansants.

Liste avec texte des 44 inscr. Journal d'un voyage à Alger , p. Le triomphe de Cornelius Balbus 19 av. Rituel magique des femmes kabyles Tribu des Ouadhias. Grande Kabylie , p. Les réfugiés politiques à Tanger , p. La trouvaille de sesterces de Rusguniae, Histoire d'une découverte avec deux tableaux, une carte et une planche hors texte , p.

Un tournant de l'histoire méditerranéenne au Moyen Age. Notice sur les archives départementales d'Alger , p. Les Vandales et l'Afrique d'après Christian Courtois , p. Un collier d'amulettes kabyles , p. L'émigration des Vaudois de Freissinières en Algérie , p.

La Méditerranée orientale et le Moyen-Orient J. Histoire d'un centre rural algérien: L'Algérie dans les lettres d'expression fran çaise. La Tunisie dans les lettres d'expression française M. L 'Algérie vue par les écrivains. La vie intel lectuelle en Algérie P. Les potiers de Nabeul. Étude de sociologie tunisienne J.

Le destin d'Isabelle Eberhardt R. Nouvelles recherches archéolo giques à Marrakech G. Historia politica del imperio almohade R. Les chances économiques de la communauté franco-africaine X.

Philippeville et sa région, X. Préhistoire de l'Afrique E. La colonisation des plaines du Chélif J. The Middle East R. Le Commandant Léon Lehuraux, par J. William Marçais , par M. Christian Courtois par R. Le Tourneau et P. Assemblée générale du 28 janvier , p. Volume 94 Année Volume 95 Année Il existe donc une dissociation entre le pouvoir politique et ses formes possible de légitimation sociale à la veille de l'arrivée des Français.

L'instituant métasociale du pouvoir s'incarnait imparfaitement à travers l'Etat de la régence d'Alger [ ]. La résistance à la conquête française bouleverse les rapports politique et sociaux du pays.

Une réponse segmentaire l'emporte sur une réponse globale à l'invasion. Ce dernier ayant voyagé en Europe lui fait part des idées de la révolution industrielle , de l'éclosion des nationalités en Europe. Même si ce nationalisme n'a pas la même structure que celui qui conduira à la guerre d'Algérie.

La figure de l'Emir Khaled, petit fils d'Abd el Kader, est révélatrice de l'évolution politique des indigènes algériens, mais également de l'historiographie. Tantot vu comme un loyaliste prônant l'assimilation égalitaire dans le cadre français ou comme un nationaliste. C'est cependant son penchant nationaliste qui est le plus reconnu par les historiens.

Le rejet de la colonisation et de l'ordre ancien caïd, bachagha Elle est également portée par Ferhat Abbas dans l'entre-deux-guerres et concurrence l'action des oulémas algériens des années Cette politique vise à assimiler le territoire algérien au territoire français et débute officiellement avec l'ordonnance du 22 juillet Son application n'est dans un premier temps que partielle, puis s'applique à l'ensemble de la colonie une fois la conquête totale du territoire décidée en La Deuxième République établit la Constitution française de qui consacre l'appartenance de l'Algérie au territoire national.

Concrètement, cela se traduit par l'abandon du statut de colonie française pour une administration civile et une représentation politique à la Chambre des députés , les départements français d'Algérie [ ] créés le 9 décembre La loi du 26 juin institue la naturalisation automatique, au nom du droit du sol , des enfants d'étrangers nés en territoire français s'ils ne la refusent pas à 21 ans, âge de leur majorité.

Rejetant la politique d'intégration, le président Charles de Gaulle propose une politique d'autodétermination qui se traduit par un référendum tenu en métropole et en Algérie le 8 janvier Dès le début de la guerre d'Algérie une infime partie de la population européenne d'Algérie manifeste son soutien au F.

Ces faits sont une répétition - ou plus exactement une continuation - des événements survenus en métropole durant la guerre d'Indochine , mais qui inclut aussi des manifestations, blocages de trains de munitions en partance pour le front par des militants communistes, sabotage de munitions françaises et propagande pacifiste.

C'est dans cette lignée anticolonialiste que se situe l'Affaire Maillot du nom de l' aspirant Maillot , un militant pied-noir du Parti communiste algérien P. Il détourne un camion d'armes de l'armée française pour aller le livrer à l'ennemi, chose qu'il fait en approvisionnant un camp du F. L'aspirant Maillot considéré comme déserteur, est interpellé par l'armée, se défend et est finalement abattu [ ].

Une seconde affaire célèbre est celle de Fernand Iveton , également militant du P. La bombe n'explosera pas. Il n'y aura ni dégâts ni victimes. La troisième affaire notable implique Maurice Audin , européen militant du p.

Audin est par ailleurs enseignant à l'université d'Alger, quand il est interpellé à son domicile par l'armée française lors de la bataille d'Alger le 11 juin et est depuis porté disparu. Cette mouvance anticolonialiste existante en Algérie est relayée en France métropolitaine par les intellectuels du Réseau Jeanson ou du Manifeste des Le Mouvement nationaliste algérien est issu de cette mouvance indépendantiste, présente dès la conquête de et que les campagnes de pacification dont était mandaté le général Bugeaud campagne de et campagne de étaient parvenues à marginaliser et à contenir jusqu'aux massacres de Sétif en mai Plusieurs partis vont être créés et plusieurs pamphlets seront écrits pour défendre le droit des algériens.

Plusieurs penseurs algériens vont vilipender les plus importantes personnalités du régime colonial français. La plupart des figures du mouvement algérien vont être surveillées de près par les services policiers français, d'autres seront exilées vers d'autres pays comme l'a été l'émir Khaled el-Hassani ben el-Hachemi en Égypte puis en Syrie. Parti de la réforme ou mouvement pour l'égalité, Association des oulémas musulmans algériens , association de l' Étoile nord-africaine , le parti Parti du peuple algérien , Amis du Manifeste des Libertés, Parti communiste algérien , etc.

À la suite de la mort de Ben Badis en , de l'emprisonnement de Messali Hadj en et de l'interdiction du Parti du peuple algérien , le parti Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques revendique le statut d'égalité ou d'indépendance pour les Algériens en Aussi, l' Association des oulémas musulmans algériens est-elle interdite.

C'est alors qu'apparaît l' Organisation spéciale qui a pour but de rassembler les armes en vue d'organiser la lutte armée. La poste d' Oran est attaquée par les membres de l'OS. Le plan de l'Organisation est dévoilé et une vague d'arrestations est réalisée par les autorités françaises en Le Mouvement pour le triomphe des libertés démocratiques nie toute relation avec l'Organisation spéciale pour mettre un terme aux arrestations.

Le Comité révolutionnaire d'unité et d'action CRUA est fondé en mars , il organisera la lutte armée. Le parti du Mouvement national algérien MNA est fondé en juillet de la même année par les messalistes [ ].

Quant à Messali Hadj il est libéré en et est assigné à résidence en France. Sa composition est hétérogène voire antagoniste avec des pro et anti-gaullistes et comprend divers courants issus de l' aile droite française dont l' Union pour le Salut et le Renouveau de l'Algérie Française U.

Les deux dernières composantes sont sous la direction de Pierre Lagaillarde un jeune avocat né en métropole mais qui a grandi en Algérie [ ]. L'émeute des nationalistes se transforme en putsch le 13 mai putsch d'Alger.

Ces Français d'Algérie sont soutenus par une partie des officiers de l'armée française à la suite d'une série de déconvenues politico-militaires: Tous rejettent la conduite des affaires algériennes par les gouvernements successifs de la Quatrième République.

Le 13 décembre au soir, Jean Morin , délégué du gouvernement, annonce la dissolution du FAF et des associations d'étudiants gravitant autour [ ]. La branche métropolitaine de l'OAS responsable de l'attentat manqué contre André Malraux ayant par accident entraîné la cécité d'une fillette a contribué à isoler l'OAS et à la priver du soutien du reste de la population. Au mois de juin , derniers jours précédents l'indépendance, et alors que débutait le rapatriement vers la métropole parfois l'exode des Algériens de souche européenne, des activistes de l'OAS tentèrent d'effacer toute trace de la présence française en détruisant des ouvrages d'art, des bâtiments publics, des archives des administrations… Des pourparlers s'engagèrent alors entre des représentants de l'OAS et du FLN à Alger, accompagnés d'une trêve tacite, qui se rompit bientôt par une nouvelle vague d'incendies.

Les activistes d'Oran furent les derniers à s'incliner, mettant le feu le 25 juin à des millions de litres de mazout des dépôts du port d'Oran 10 à 30 millions selon les sources. D'énormes panaches de fumée noire recouvraient la ville. L'armée française a une place prépondérante, particulière et historique en Algérie [ ]. C'est elle qui conquiert le territoire au nom de la France, qui lui fournit ses premiers colons les familles des militaires dont sont issus les maréchaux Franchet d'Espèrey et Juin et les généraux Grossin et Jouhaud , qui administre la conquête à titre exceptionnel par le Ministère de la guerre et non le ministère de la Marine comme c'est le cas dans les autres colonies et qui a autorité sur le Sahara territoire sous administration militaire depuis sa conquête en jusqu'en Par ailleurs l'armée marque définitivement les lieux de son empreinte en baptisant les villes conquises d'après d'illustres généraux de la campagne d'Algérie ou des victoires napoléoniennes, c'est le cas entre autres d' Aumale d'après le duc d'Aumale , Bugeaud d'après le général Bugeaud , Damesme d'après le général Damesme , Bréa d'après le général Bréa , Cavaignac d'après le général Cavaignac , Changarnier d'après le général Changarnier , Cérez d'après le général Cérez , Chanzy d'après le général Chanzy Palestro d'après la bataille de Palestro , Arcole d'après la bataille du pont d'Arcole et Castiglione d'après la bataille de Castiglione.

De même, le plus ancien lycée d'Alger, créé en tant que collège en , est renommé Lycée Bugeaud en [ ]. C'est également par le biais de cette même armée que la plupart des Français métropolitains découvrent le pays et se forgent une expérience de l'Algérie. Partie du port de Toulon , le 25 mai , et arrivée la première avec le débarquement de Sidi-Ferruch , le 14 juin , c'est également elle qui quitte l'Algérie, devenue indépendante, la dernière en pour le plus gros des effectifs, soit douze ans avant l'expiration de la première échéance d'un bail renouvelable consenti mutuellement par les Accords d'Évian [ ].

Toutefois, des effectifs et installations françaises stratégiques sont maintenus sur le sol de la République algérienne, souveraine, jusqu'en et La flotte est aux ordres de l'amiral Duperré et présente un total de bâtiments dont appartenant à la Marine royale.

Il est habillé, armé et équipé comme celui de la métropole. Il est composé d'Européens domiciliés à Alger et placé sous le commandement d'un négociant en vin qui est un ancien officier français de la Grande Armée.

Durant les deux guerres mondiales, les mobilisés d'Algérie, Européens comme indigènes musulmans et israélites, sont répartis dans l'une d'entre d'elles en fonction de leur propre domicile.

Les unités sahariennes furent des unités de l'armée française affectées au Sahara. Elles furent dissoutes à la suite des Accords d'Évian, en La base navale de Mers el-Kébir située à l'Ouest d'Oran est célèbre pour la bataille qui s'y déroule , le 3 juillet La France étant pratiquement défaite, la marine britannique , pourvue du double de navires, attaque son ancienne alliée française dans la rade du port, craignant qu'elle ne tombe aux mains des Forces de l'Axe.

Après la Seconde Guerre mondiale , la France utilise Mers-el-Kébir comme base de soutien pour ses essais atomiques. Les accords d'Évian du 18 mars , qui reconnaissent l'indépendance de l'Algérie en mettant fin à l'Algérie française, autorisent la France à conserver sa base jusqu'en , mais la marine se retire officiellement le 1 er février [ ].

L' Armée de l'air française établit plus d'une vingtaine de bases aériennes en Algérie [ ]. Elle conserve l'une des plus stratégiques d'entre elles, l'escale aérienne de Bou-Sfer dotée d'un important aérodrome et située sur la côte à l'Ouest de la base navale de Mers el-Kébir, jusqu'en Bou-Sfer est également la ville natale d' Edmond Jouhaud , général de l'Armée de l'air, célèbre pour sa participation aux putsch de et Les deux bases sont évacuées en La première bombe atomique Gerboise bleue y explose le 13 février L'événement est filmé [ ].

C'est la première d'une série de tests atomiques atmosphériques. La France devient la quatrième puissance nucléaire au monde. À la suite des protestations internationales contre les essais atmosphériques du C.

Le Ministre de la Défense Pierre Messmer et celui de la Recherche et des Technologies Gaston Palewski sont dans la tribune de la délégation officielle pour assister au tir, ils sont irradiés avec le reste de la délégation lorsqu'un changement soudain de direction du vent oriente le nuage radioactif vers eux. Les deux ministres décèdent respectivement 45 ans et 22 ans plus tard à 91 ans et 83 ans. Neuf appelés du contingent, membres du e Groupe d'Armes Spéciales sont également sur les lieux, mal protégés ils sont encore plus fortement irradiés.

Le polygone d'essai de B2-Namous est remis en activité en à l'initiative du président Charles de Gaulle et le reste jusqu'en , soit quinze ans après l'indépendance de l'Algérie et au terme de deux échéances et du bail concédé à la France par les Accords d'Évian de Officiellement gérée par une entreprise civile, la Sodéteg groupe Thomson , pour ne pas indisposer les autorités d'Alger traitant avec l'armée française, B2-Namous est la dernière installation militaire étrangère, connue, à être restée en activité après la fin de l'Algérie française.

Après la prise d'Alger aux Ottomans en par le corps expéditionnaire français du comte de Bourmont , des indigènes algériens prêtent allégeance à la France. C'est ensuite le cas de la confédération tribale berbère de Kabylies , Zouaoua , qui donne son nom à un nouveau type de corps d' infanterie nommée zouave. Dès lors ces troupes se battront pour la France dans toutes les campagnes coloniales, y compris contre d'autres indigènes, aussi bien que pour la défense de la métropole, notamment durant les campagnes de la Première Guerre mondiale et Seconde Guerre mondiale Elles se battront également pour la défense des intérêts français durant les guerres d'indépendance sous-tendues pas la guerre froide Paradoxalement, ces combattants et leurs familles ont à répondre de leur choix politique pris en temps de guerre aussitôt advenu le temps de la paix établie par la signature de traités d'armistices.

Le 17 novembre ou en selon les sources , les Chasseurs algériens sont incorporés dans les deux régiments de Chasseurs d'Afrique créés le même jour à l'aide de Chasseurs à cheval provenant des trois escadrons débarqués de France en et de volontaires provenant de la cavalerie métropolitaine. Dix ans plus tard ils deviennent des Spahis en application de l'ordonnance du 7 décembre créant un corps unique de cavaliers indigènes. La formation des Chasseurs d'Afrique date de décembre [ ]. Il livre sa première bataille le 6 avril , dans l' affaire d'El Ouffia sous le commandement du colonel Schauenbourg [ ].

Les unités de Chasseurs indigènes et Mamelouks sont transférées dans le corps des Spahis à la suite de l'ordonnance du 7 décembre qui crée un corps unique de cavaliers indigènes.

Les méharistes constituent un corps de cavalerie à dos de dromadaire créé en sous l'impulsion du commandant François-Henry Laperrine. Plusieurs unités sont successivement créées telles les Compagnies des Oasis sahariennes qui forment un corps spécial de l'armée française, créé par décret le 1 er avril , et composé d'indigènes, à l'origine des Mozabites de la tribu Chaamba.

Il s'oppose aux tribus Touaregs ennemis des Chaamba et opère sous les ordres du lieutenant Guillo Lohan durant la campagne du Sahara Le corps des zouaves, composé originellement de deux bataillons , est créé le 1 er octobre par le général Clauzel [ ]. Les membres de ce corps sont transférés dans celui des Tirailleurs Algériens à la création de ce dernier en , les troupes zouaves cessent alors d'être composées d'indigènes.

Par la suite, le combattant Tirailleur est adopté dans les troupes coloniales françaises, dont les célèbres Tirailleurs sénégalais et les Tirailleurs indochinois. Les harkis sont des volontaires s'engageant comme supplétifs de l'armée française durant la guerre d'Algérie Pour une perspective détaillée voyez l'article consacré aux harkis pendant la guerre d'Algérie.

Les Moghaznis sont des supplétifs des Sections administratives spécialisées SAS et les sections administratives urbaines de l'armée française durant la guerre d'Algérie. La situation des indigènes dans l'armée française est particulièrement délicate, ils ne sont pas reconnus comme citoyens français à part entière par les autorités, leur progression hiérarchique est ainsi plus lente que celle de leurs compatriotes français.

Le 26 décembre , le président de Gaulle et son ministre Mesmer, instaurent le gel des pensions des Anciens combattants indigènes algériens entre autres [ ]:.

À ce sujet, le sénateur Guy Fischer déclare lors de la séance du 30 novembre [ ]. Ces soldats, issus d'Afrique noire, du Maghreb, d'Indochine ou d'autres colonies, ont participé courageusement à la défense et à la libération de la France.

Concrètement, dès , la cristallisation s'appliquait à la quasi-totalité des États d'Afrique noire et aux trois États du Maghreb. En , lors du procès du Petit-Clamart , l'avocat de la défense le colonel Bastien-Thiry et les autres conspirateurs régicides et parlementaire français Jean-Louis Tixier-Vignancour déclare:.

Le Conseil des Ministres avait en effet déclaré: Et au Conseil des Ministres suivant, on s'est aperçu que trente mille harkis ou moghaznis, cela faisait trois cent mille personnes, parce qu'il fallait compter avec la femme, la mère et les enfants! À peu près dix personnes par harki ou par moghazni. Louis Joxe a tranché, et avec son air toujours un peu excédé, et sa courtoisie lassée, il a dit: L'administration française de l'Algérie présente des éléments de continuité avec la régence d'Alger [ ].

Enfin comme dans la Régence, l'administration française prend en compte le rôle social de la religion. Elle intègre politiquement, que le contrôle de la population algérienne passe par le contrôle des confréries religieuses, tout en se désengageant de leur gestion interne [ ].

Les bureaux arabes sont créés le 4 avril Au début de la colonisation, les premiers gouverneurs de l'Algérie siègent dans l'ancien palais d'hiver des deys, connu sous le nom de Dar Hassan Pacha. Le Gouvernement général d'Algérie G. Le bâtiment principal est surmonté d'un large balcon à deux étages donnant sur la cour intérieure adjacente au boulevard Lafferière et faisant face au Forum place Clemenceau. Sa valeur hautement symbolique lui vaut d'être le siège d'un premier putsch d'Alger le 13 mai à l'occasion duquel est proclamé le Comité de Salut Public présidé par le général Jacques Massu , puis d'un second, nommé putsch des généraux , le 23 avril , sous la conduite des généraux Maurice Challe , Edmond Jouhaud , Raoul Salan et André Zeller.

En plus du G. L'Algérie sera d'abord placée sous la responsabilité de commandants militaires, assistés d'administrateurs civils dont l'un des premiers d'entre eux, le baron André Pichon nommé en , conseiller d'état , posa les premières assises de la législation algérienne. Le 9 décembre des départements français , subdivisés sur le modèle français, en arrondissements et communes , se substituèrent aux territoires civils des trois provinces [ ].

Les provinces furent totalement départementalisées au début de la III e République. La loi du 24 décembre en fixa les limites définitives. Ce système demeura à peu près inchangé de à Ainsi l'institution communale coloniale présentait une physionomie spéciale.

Ce qui expliquait parfois la présence côte-à-côte de deux communes homonymes, mais ayant un statut différent l'une de l'autre, comme à Aïn Témouchent. Une loi du 19 décembre dote l'Algérie de la personnalité civile art. Mais la loi du 24 décembre , portant création des Territoires du Sud , dote ceux-ci de la personnalité civile art. La situation perdure jusqu'à la loi du 20 septembre portant statut organique de l'Algérie: Le Conseil d'État ayant considéré que les départements algériens sont des départements d'outre-mer [ ] , l'Algérie devient une collectivité sui generis [ ].

Les services civils de l'Algérie ont relevés de différents ministères:. Avec la victoire des Troupes d'Afrique sur l' État d'Alger dirigé par Abd el-Kader le 21 décembre , et la soumission de ce dernier à la France le 23 décembre , cette dernière procède en à l'unification du territoire et à la création de trois provinces nommées respectivement, province d'Oran à l'ouest , province d'Alger au centre et province de Constantine à l'est.

L'arrêté du 9 décembre érige dans les trois provinces le territoire civil en département [ ]: Les provinces disparaissent au début de la III e République, leur territoire étant totalement départementalisé. En Algérie, le département est subdivisé en arrondissements et communes, article 11 mais en confirmant l'institution des Commissaires civils, l'arrêté du 9 décembre a implicitement reconnu une troisième division administrative, celle du district.

Le département est administré par le préfet, qui rend compte au Gouverneur de la situation générale du pays notamment en ce qui concerne l'ordre et la sûreté publique article 12 , et il est assisté d'un Conseil de préfecture remplaçant le Conseil de direction [ 30 ].

L'adoption de deux collèges électoraux sous le régime républicain, au lieu d'un seul, en est l'illustration. Le 14 juillet , un sénatus-consulte et non pas le Code de l'indigénat de de l'empereur Napoléon III fixe le statut civique des musulmans: Pour Napoléon III, faire des musulmans des sujets français sans les rendre citoyens français, découlait du souci impérial de préserver leur particularisme coranique.

Il s'agissait non pas de les priver des avantages de la citoyenneté française, mais de protéger leur identité culturelle. Le sénatus-consulte prévoyait par ailleurs que les musulmans qui voudraient jouir des droits des citoyens français pourraient le faire sur leur demande en renonçant à leur statut personnel coranique. Entre et , seuls musulmans firent cette démarche.

Ce faible nombre pouvant s'expliquer par le fait que le renoncement au statut coranique était considéré comme une apostasie [ ]. En Kabylie, il est régi par le droit coutumier kabyle [ ]. La citoyenneté française est reconnue aux musulmans par l' ordonnance du 7 mars [ ] et la loi du 20 septembre portant statut organique de l'Algérie qui instaure l'égalité à l'égard de tous les citoyens français.

Les musulmans recevaient ainsi la citoyenneté par une naturalisation collective sans renoncement au statut personnel coranique [ ]. Le collège électoral unique, égalitaire, est introduit par décret, le 3 juillet , sous l'impulsion du président du Conseil Charles de Gaulle dans le cadre d'une politique d'intégration.

Et, en effet, les Accords d'Evian , puis l'accession de l'Algérie à l'indépendance ont rétabli radicalement les différences sur le critère du statut civil des citoyens: À la suite de la Conquête de , l'Algérie est officiellement annexée à la France en Et la meilleure preuve du caractère décolonisateur du décret Crémieux, c'est qu'il allait être invoqué, après la guerre de - , par les patriotes algériens, comme l'émir Khaled el-Hassani ben el-Hachemi petit-fils de l'émir Abd el-Kader , Messali Hadj , Ferhat Abbas et Ben Badis , pour obtenir l'égalité politique.

Ajoutons qu'à la même époque les leaders des citoyens français juifs, comme les professeurs Henri Aboulker et Raymond Bénichou, ainsi que le docteur Loufrani allaient revendiquer l'égalité de vote pour les indigènes musulmans, et créer, à cet effet, l'association des Croyants monothéistes, avec le cheikh El-Okbi des oulémas algériens , et d'autres Algériens chrétiens, juifs ou musulmans. Le Code de l'indigénat instauré par la loi française du 28 juin était une sorte de code pénal destiné aux musulmans.

Il s'inspirait du régime militaire issu de la conquête et comportait une série de dispositions sévères dont une autorisation de voyages pour les musulmans. Il n'avait rien à voir avec la citoyenneté, celle-ci étant définie par le Sénatus-consulte de [ ]. À partir de , surtout en Kabylie , le Code de l'indigénat imposera une arabisation forcée des patronymes aux populations locales qui jusqu'à cette époque portaient encore pour certains des noms à consonance latine [réf.

Le Code était assorti de toutes sortes d'interdictions dont les délits étaient passibles d'emprisonnement ou de déportation. Après la loi du 7 mai loi Lamine Gueye abolissant le Code de l'indigénat, les autochtones Nouvelle-Calédonie , Madagascar , Algérie , etc. La loi du 23 mars crée l' état civil algérien , après plusieurs tentatives infructueuses en et Le décret du 15 juillet relatif à la répression de la traite des Noirs met un terme définitif à l'esclavagisme dans les départements de l'Algérie et du Sahara.

L'administration coloniale a supprimé toutes les écoles indigènes pour les remplacer par des écoles françaises en nombre insuffisant. En , le projet de loi Blum-Viollette , pour l'octroi de droits politiques à certains musulmans, est présenté mais il sera refusé à l'unanimité lors du congrès d' Alger du 14 janvier Il n'y a pas un système judiciaire en Algérie française mais trois systèmes indépendants qui coexistent et sont pertinents en fonction de la religion des intéressés.

Les tribunaux musulmans continuent de juger d'après le Coran -comme au temps de la régence d'Alger- les procès des Maures et des Arabes entre eux. Les tribunaux rabbiniques , tribunaux religieux jugeant d'après la loi mosaïque , sont maintenus par un arrêté du 22 octobre [ ].

Mais une ordonnance du 10 août réduit leurs attributions judiciaires aux litiges religieux et aux questions d'état civil [ ]. Puis les ordonnances du 28 février et du 26 septembre [ ] les dessaisissent de leurs attributions judiciaires résiduelles [ ] en les transférant aux tribunaux français [ ].

En , la justice entre Européens est administrée à Alger par une cour de justice , un tribunal de police correctionnelle et une justice de paix. Les affaires criminelles entre Français sont instruites par la cour de justice mais les prévenus sont renvoyés en France pour y être jugé.

La cour d'appel d'Alger reste l'unique cour d'appel en Algérie jusqu'au 16 octobre [ ] , date de l'entrée en vigueur de la loi du 7 août [ ] et de son décret d'application du 8 septembre [ ] , qui créent deux autres cours d'appel, à Oran et à Constantine.

Il s'agit souvent d'exilés politiques: La langue, le mode de vie, les traditions variaient suivant les régions [ ]. On distingue des arabophones et des berbérophones , les populations berbérophone sont réparties dans certaines régions comme les Aurès , la Kabylie , le Mzab [ ].

Les arabophones sont plus concentrés dans les villes et les plaines, comme la Mitidja. La population algérienne est aussi partagée entre population urbaine hadar et rurale badya , même s'ils ne constituent pas des classes sociales séparées. Enfin il y a dans la population algérienne, une minorité juive, très souvent citadine, mais aussi parfois rurale [ ]. Peu d'indigènes ont renoncé à leur statut ou contracté un mariage mixte [ ].

Voici d'après les recherches officielles mais très incomplètes le chiffre de la Population au 31 mars Le D r Pierre Goinard donne les chiffres suivants pour la population européenne et israélite en [ ]:. Après l'application du double droit du sol jus soli de la loi de , beaucoup d'étrangers dont les ancêtres sont présents depuis deux générations reçoivent la citoyenneté française.

À l'arrivée des Français, la langue employée par l'administration et le makhzen de la régence d'Alger est l'arabe. Cependant, pour pérenniser leur domination les Français vont chercher à imposer la langue française, qui est de fait langue officielle de l'administration coloniale. Pour maintenir le contact avec la population, notamment dans la Mitidja , les Français vont réinstaurer la fonction d' agha al'arab , l'Agha des arabes, de l'administration de la régence d'Alger.

Les bureaux arabes et cet Agha des arabes seront placés sous la Direction des affaire arabes , dont les officiers doivent obligatoirement parler l' arabe qui est officiellement la langue de liaison avec les populations. Au fur et à mesure de l'avancée des Français, il y eut nécessité d'établir les mêmes contact avec les populations berbérophones. En , il est décidé d'établir un dictionnaire français-berbère pour permettre aux officiers de communiquer dans ces régions.

Cette influence de la religion sur le droit répond à une réalité sociologique communautaire. Le droit et les juristes doivent composer avec la réalité sociale que constitue l'islam et les autorités maintiennent les juridictions musulmanes en les limitant et en les subordonnant au système français: Le contrôle des activités religieuses se fait même plus étroit à partir de Dans le contexte colonial, les confréries dont le rôle en Algérie était prépondérant furent inquiétées et leurs chefs souvent arrêtés.

Les zaouïas , véritable foyers culturels, virent leur rayonnement diminuer. Cependant malgré la répression administrative le nombre de fidèles des confréries reste très important: Le besoin de spiritualité, de fraternité religieuse, ainsi qu'une certaine solidarité anticoloniale expliquent le succès de ces confréries auprès des populations rurales.

Elle réussit parfois à les émietter par le biais de nombreux cheikh cherchant les faveurs des autorités. Le mouvement dépasse la sphère culturaliste et religieuse. Ainsi le choix de transformer à Alger la mosquée Ketchaoua en cathédrale est sur le plan symbolique très fort et se veut une manière de marquer durablement les esprits. Lors de la guerre d'Algérie , l'Église d'Algérie prend des positions critique vis-à-vis de la répression coloniale.

En , des intellectuels catholiques prennent position contre les pratiques de l'armée française. Les relations de Duval avec l'administration deviennent tendues mais il a officiellement le soutien du Saint-Siège de Rome [ ]. En , le Père de Foucauld , militaire alsacien , quitte sa communauté pour vivre en ermite à Béni-Abbés , une oasis située sur la rive gauche de la Saoura au sud de l' Oranie dans le Sahara occidental.

Sa vie et ses écrits inspirent une nouvelle congrégation catholique , les Petits Frères de Jésus [réf. Le judaïsme est la religion de la minorité indigène israélite.

Oran héberge la Grande synagogue. En , il y a écoles franco-arabes en Algérie française. Elles sont en et en Pour suivre un enseignement supérieur en arabe , les jeunes Algériens doivent se rendre aux universités de Tunis , du Caire , de Damas et du Koweït , considérée vers comme la plus moderne [ ] , [ ]. La censure est présente en Algérie française en différentes époques. Les habitudes alimentaires des Pieds-Noirs auront retenu:. Parmi les auteurs de l'époque de l'Algérie française, Albert Camus demeure l'écrivain emblématique le plus célèbre.

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour un article plus général, voir Histoire de l'Algérie. Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode. Évolution de l'Algérie française de à Gouvernement provisoire de la République algérienne. Cette source est libre de droits, mais elle peut être trop ancienne ou peu objective.

Conquête de l'Algérie par la France , Composition de l'armée d'Afrique pour l'expédition de , Régiments ayant participé à la conquête de l'Algérie par la France et Convention franco-algérienne de Immigration mahonnaise en Algérie. État d'Abd el Kader et Bataille de la Sikkak. Poursuite du Goeben et du Breslau. Armistice du 22 juin , Armée d'armistice et Bataille de Mers el-Kébir. Bataille de Mers el-Kébir. Commandement en chef français civil et militaire et Situation politique en Afrique libérée Massacres de Sétif et Guelma.

Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [ comment faire? Cet article contient une ou plusieurs listes novembre Système monétaire de la régence d'Alger.

Franc algérien et Banque de l'Algérie. Franc algérien et Monnaie de nécessité. Nouveau franc et Dinar algérien. Histoire des chemins de fer algériens. Histoire philatélique et postale de l'Algérie.

Sahara algérien , Territoires du Sud et Départements du Sahara. Paul Flatters et Chemin de fer transsaharien. Compagnie française des pétroles Algérie. Installations militaires du Sahara et Contrat à bail Cette section est en cours de réécriture ou de restructuration importante.

Les informations peuvent être modifiées à tout moment par le ou les utilisateurs ayant apposé ce bandeau. Référendum sur l'autodétermination en Algérie. Accords d'Évian et Gouvernement provisoire de la République algérienne. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Votre aide est la bienvenue! Idéologie coloniale française et Victor Hugo et la conquête de l'Algérie. Anti-impérialisme , Anticolonialisme , Parti communiste algérien et Porteur de valises.

Front de libération nationale Algérie. Unités sahariennes françaises , Compagnies méharistes sahariennes et Compagnies des oasis sahariennes. Mers el-Kébir et Bataille de Mers el-Kébir. Bou-Sfer et Liste des bases aériennes en Algérie française.

Force de dissuasion nucléaire française et Gerboise bleue. Chasseurs algériens , Chasseurs d'Afrique et Méharistes. Zouaves , Tirailleurs algériens , Harki et Moghazni. Cristallisation des pensions , Massacre d'Oran et Camp de Rivesaltes. Armée de libération nationale Algérie. Putsch d'Alger et Putsch des généraux. Liste des gouverneurs d'Algérie. Département français d'Algérie , Liste des députés de l'Algérie française et Départements français du Sahara.

Nationalité française , Citoyenneté et Collège électoral. Sénatus-consulte du 14 juillet Esclavage dans le monde arabo-musulman et Traite arabe.

Déportation en droit français. Histoire sociale de l'Algérie française. Berbères , Arabes , Maures et Juifs d'Algérie. Pieds-Noirs et Immigration mahonnaise en Algérie. La date de pose de ce bandeau est inconnue.

Pères blancs et Charles de Foucauld. Système éducatif français et Lycée Bugeaud. Exode des Pieds-Noirs et Pied-Noir. Rapatriés d'Algérie et Algérie française: Cuisine algérienne et Cuisine pied-noir. Sur les autres projets Wikimedia: Algérie française , sur Wikimedia Commons. Vie et Langage , avril , Fontenelle n'a jamais parlé d'Algérie, mais bien d'Afrique, dans son édition de [ Identité algérienne et colonialisme français , coll.

Le nouvel espace délimité par la conquête, Régence d'Alger sous les Turcs, s'est, d'abord, juridiquement appelé: Une ordonnance de Louis- Philippe, le 1 er décembre , institue "Algérie" à partir du nom d'Alger [ Enquête sur un pillage, juillet , Paris, Plon réimpr.

Chaque province sera divisée en territoire civil et en territoire militaire. Qui a conçu le drapeau algérien? Les bombardements de … , Déc. Enjeu de mémoire et histoire. Les cadavres, dans la plupart des cas, ont été affreusement mutilés, les parties sexuelles coupées et placées dans la bouche, les seins des femmes arrachés et les émeutiers s'acharnaient sur les cadavres pour les larder de coups de couteaux.

Abun-Nasr, Cambrigde University Press, Voir dans le Journal officiel du 20 mars , sur Légifrance. Histoire d'un divorce , Paris, Albin Michel , coll. Économies, Sociétés, Civilisations , vol. La France et sa colonie: Terre de demain , Nouvelles Éditions Latines, lire en ligne , p. Dossier de présentation des essais nucléaires et leur suivi au Sahara , Ministère Français de la Défense, janvier Éditions de la Table ronde, , chap.

Le procès de l'attentat du Petit-Clamart, p. Bureaux du gouvernement général d'Algérie, Alger. XII e série , vol. Lois et décrets , vol. Wallis-et-Futuna Polynésie française Île Clipperton.

Histoire coloniale de la France. Espaces de noms Article Discussion. Navigation Accueil Portails thématiques Article au hasard Contact. La dernière modification de cette page a été faite le 26 août à En cas de réutilisation des textes de cette page, voyez comment citer les auteurs et mentionner la licence.

Menu de navigation

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.